Bâtiments et performance énergétique : Données techniques, contrats, responsabilité PDF

Il améliore l’efficacité énergétique de l’ensemble en minimisant les bâtiments et performance énergétique : Données techniques, contrats, responsabilité PDF en ligne et en optimisant le rendement des moyens de production utilisés, en rapport avec la consommation instantanée. Le réseau électrique « intelligent » est aussi présenté comme un moyen concourant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la lutte contre le réchauffement climatique.


En France, les bâtiments, toutes destinations confondues, sont à l’origine de 25% des gaz à effet de serre et consomment à eux seuls 45% de l’énergie. Il n’est donc pas surprenant que ce secteur, avec celui des transports, concentre sur lui toute l’attention du législateur et des pouvoirs publics, notamment au travers de la loi du 12 juillet 2010 plus connue sous le nom de « Grenelle 2 ». Depuis la conception jusqu’à l’achat ou la location, l’ensemble des acteurs du bâtiment doivent désormais intégrer et respecter de nouvelles normes, assurer le contrôle et le diagnostic, mais aussi, le cas échéant, faire face à des recours devant les tribunaux. Que se cache-t-il réellement derrière les notions de « Haute Qualité Environnementale » d’un bâtiment ? Quelles sont les obligations en matière de diagnostic énergétique à l’occasion d’une vente ou d’une location ? Il n’existait pas à ce jour une base de connaissances destinée aussi bien aux professionnels du bâtiment qu’à ceux du droit. Constructeurs, installateurs, vendeurs, intermédiaires, mandataires, diagnostiqueurs et contrôleurs trouveront des réponses concrètes et argumentées aux questions qu’ils se posent quotidiennement. Car outre son exhaustivité et sa facilité de prise en main, cet ouvrage présente l’incomparable atout de réunir à la fois des experts de la construction et du bâtiment et des juristes spécialisés, qui savent faire le lien entre les volets réglementaires et juridiques du sujet. La performance énergétique des bâtiments est ainsi abordée à la fois sous un angle technique en détaillant avec rigueur les contraintes par type de bâtiment ainsi que les outils de diagnostic utilisés, et sous un angle juridique, sans oublier d’aborder le volet économique de la question. Les auteurs détaillent notamment les contrats de partenariat public-privé qui se développent aujourd’hui dans le bâtiment pour répondre aux exigences en matière de performance énergétique.

Mais dans l’immédiat, le développement est progressif et l’adaptation des infrastructures peu développée. Le gestionnaire d’un réseau électrique cherche en permanence à adapter production et demande d’électricité. Les réseaux électriques actuels ont été fondés sur des centrales électriques très puissantes et un réseau de distribution centré sur elles. Les centrales solaires, marémotrice ou éoliennes ont une production qui dépend des événements climatiques ou saisonniers.

Les centrales électriques Diesel, thermique, à flamme ou hydrauliques ont un niveau de rendement optimum et une  production optimale . Les défaillances de l’ensemble du réseau de distribution sont souvent difficilement planifiables. Le  réseau smart-grid , en disposant de ses moyens de mesure et de contrôle en  temps réel  doit pouvoir concilier et optimiser l’utilisation de ces différentes ressources pour en tirer le meilleur parti en toute circonstances. Chaque maille de ce réseau peut être activée ou désactivée en fonction des impératifs de maintenance, des impondérables de distribution et des besoins de consommation. Linky en France , les productions décentralisées et les actions sur la consommation, etc.

Cette solution correspondrait à un système centralisé basé sur un réseau rayonnant à partir de grandes centrales électriques, sécurisé par des interconnexions. Transferts facilités et optimisés de la production électrique sur des grandes distances. Bien que certaines technologies soient estampillées smart grid, le terme se réfère plutôt à un ensemble homogène de technologies qu’à un item précis. Des prises, dites elles aussi « intelligentes », permettent de doter les appareils non communicants de fonctions de communication simples. Néanmoins, sa capacité annoncée à améliorer le rendement énergétique et à générer des économies sur les factures individuelles semblent faciliter son acceptation par le public et ses utilisateurs. 2009 visant à démontrer l’efficacité énergétique apportée par le concept smart grid tout en favorisant l’intégration des énergies renouvelables distribuées.

L’équation économique n’est donc pas encore définie, les démonstrateurs de l’ADEME viendront éclairer les autorités sur les choix les plus pertinents. Le smart grid étant un concept novateur, les références restent à bâtir, il existe de nombreux articles sur le sujet, mais le concept varie d’un pays à l’autre, seul le réseau de distribution est toujours au centre de la problématique. 2012, Jeremy Rifkin : La troisième révolution industrielle. Les réseaux électriques intelligents en France à l’horizon 2015-2020, sur le site xerfi. Vocabulaire de l’Énergie – JORF no 0212 du 12 septembre 2012 sur le site de Legifrance.