Anomalies anatomiques et pathologie sportive PDF

The following error occurred: You have used invalid syntax. Please contact the webmaster with any queries. The following error occurred: Anomalies anatomiques et pathologie sportive PDF have used invalid syntax. Please contact the webmaster with any queries.


En médecine du sport, de nombreuses pathologies sont liées à des anomalies anatomiques. La recherche de ces anomalies est la condition sine qua non pour pouvoir les corriger à l’aide d’une thérapeutique efficace, et ainsi permettre au sportif de reprendre progressivement la pratique de son activité. Dans cet ouvrage, les auteurs abordent l’ensemble des anomalies anatomiques de la ceinture scapulaire, du coude, du poignet, de la main, du genou, de la cheville et du pied. À l’aide d’une riche iconographie (schémas, clichés opératoires, échographies, radiographies, etc.), les éléments sont réunis pour permettre au praticien d’établir un diagnostic précis et trouver une thérapeutique adéquate, qu’elle soit chirurgicale, médicamenteuse ou rééducative. Reflet des conférences de la 22e Journée de traumatologie du sport de la Pitié-Salpêtrière, cet ouvrage s’adresse essentiellement aux médecins et traumatologues du sport, mais aussi aux médecins de médecine physique et réadaptation, aux rhumatologues, et aux chirurgiens orthopédistes.

Son incidence serait donc de 8000 à 16000 nouveaux cas chaque année en France, ce qui en fait, de très loin, la malformation cardiaque congénitale la plus fréquente. Le ou les gènes responsables ne sont pas encore clairement identifiés. La première description est attribuée à Léonard de Vinci qui a esquissé le croquis de cette variante anatomique de la valve aortique il y a plus de 400 ans. Elles sont normalement au nombre de six, trois pour la futur aorte et trois pour le futur tronc pulmonaire. Physiologiquement, un appareil valvulaire formé de trois cusps est le mieux adapté pour fermer un orifice sphérique comme un anneau artériel. La bicuspidie peut être associée à des anomalies de l’aorte. Cela entraîne une dilatation de l’aorte initiale pouvant aller jusqu’à l’anévrisme.

En fait, une bicuspidie peut rester parfaitement silencieuse. Le diagnostic sera alors posé lors d’un examen écho-doppler cardiaque pratiqué pour un autre motif. La visualisation et l’identification des différentes sigmoïdes de la valve aortique peut cependant être complexe, surtout si elles sont calcifiées. Les manifestations durant l’enfance sont rares. C’est essentiellement la partie moyenne de l’aorte ascendante qui est concernée, avec une relative préservation de la racine aortique.

Elle peut être visualisée en échocardiographie mais parfois difficilement : un scanner thoracique ou une IRM apporte de meilleurs renseignements. Une hypertension artérielle peut aggraver la dilatation de l’aorte et doit être rigoureusement traitée. Recommandations de la Société Française de Cardiologie concernant la prise en charge des valvulopathies acquises et des dysfonctions de prothèse valvulaire. Siu SC, Silversides CK,  Bicuspid aortic valve disease  J Am Coll Cardiol. Roos-Hesselink JW, Scholzel BE, Heijdra RJ et al. Cripe L, Andelfinger G, Martin LJ et al.

Bicuspid aortic valve is heritable  J Am Coll Cardiol. Sans-Coma V, Fernandez B, Duran AC et al. Fusion of valve cushions as a key factor in the formation of congenital bicuspid aortic valves in Syrian hamsters  Anat. Classification system for the bicuspid aortic valve from 304 surgical specimens  J Thorac Cardiovasc Surg.